Accueil > Les conseils Sérélia > La prévention des chutes

Retour

Prévention des chutes de la personne âgée

Les chutes constituent l’accident le plus fréquent chez les plus de 65 ans. Elles touchent quelque 2 millions de personnes âgées de 65 ans et plus par an.

Les conseils Sérélia téléassistance : prévention des chutes
Prévenir la chute pour conserver son autonomie

Les chutes entraînent chaque année près de 9000 décès et leur risque augmente avec l’âge. Autre conséquence importante, 40% des patients hospitalisés pour une chute seront ensuite orientés vers une institution spécialisée.

C’est donc un facteur majeur d’entrée en dépendance.

Les chutes des personnes âgées sont multi factorielles et directement liées à l’âge et l’état de santé de la personne, mais également à son environnement . En effet, la prévalence des chutes chez les personnes âgées augmente avec l’âge : les chutes touchent 35 % des personnes âgées de 65 à 80 ans et 45 % des personnes âgées de 80 à 90 ans.

Les troubles de l’équilibre et de la marche, la diminution de la force musculaire, les troubles de la vision, un déficit de mobilité, des difficultés de sommeil entraînent souvent des chutes chez les personnes âgées. Certaines attitudes quotidiennes favorisent les risques de chutes chez les personnes âgées : chaussures inadaptées, transport de charges trop lourdes, oubli de lunettes, manque de vigilance et de concentration, précipitation dans la réalisation d’actes de la vie courante, ou encore environnement inadapté.

Prévenir la chute, c’est donc permettre aux seniors de conserver leur autonomie et leur qualité de vie à domicile.

Bon à savoir

Il existe des aides financières ou des crédits d’impôts dédiés aux travaux d’amélioration dans les logements des personnes âgées. Renseignez-vous auprès de SOLIHA, de l’ADIL (Agence Départementale d’Information sur le Logement), ou de votre caisse de retraite.

Avoir une bonne hygiène de vie et une alimentation équilibrée

Beaucoup de personnes âgées ne se nourrissent pas suffisamment. On pense souvent, à tort, que les besoins nutritionnels diminuent avec l’âge. Or, en mangeant mal ou pas assez, on augmente son risque de chute.

En outre, une alimentation équilibrée permet de lutter contre la fonte musculaire et l’ostéoporose. Il est donc indispensable de conserver 3 repas par jour et des apports suffisants en protéines et calcium, sans oublier de s’hydrater.

Prendre soin de sa santé

L’équilibre passe également par une bonne vision, une bonne audition, un entretien soigneux de ses pieds. En vieillissant, les problèmes de santé sont plus courants. Aussi, il ne faut pas hésiter à passer quelques examens réguliers chez son médecin traitant, ophtalmologiste, audio prothésiste et pédicure.

On sait également que la prise de certains médicaments augmente le risque de chute. Les troubles de l’équilibre liées à la polymédication sont fréquents chez les personnes âgées. il est important de réévaluer régulièrement avec son médecin l’intérêt de ses traitements, et d’être très vigilant sur leur bonne observance. Il peut être utile d’utiliser un pilulier.

Renforcer l’équilibre et la mobilité par la pratique d’une activité physique régulière

Enfin, la pratique d’une activité physique régulière comme la marche ou la gymnastique douce contribuera à préserver les réflexes et la masse musculaire. En prime, ces activités sont bonnes pour le moral !

Demandez conseil à votre médecin pour connaître les sports les plus indiqués selon votre condition physique et votre âge.

Enfin il est important de rappeler qu’aucune chute ne doit être prise à la légère. Même en l’absence de symptôme sévère, la recherche de la cause de la chute doit être évaluée par votre médecin.

Rédaction : Murielle Bouin – Expert Prévention

Source : Santé publique France - INSERM

Vous avez une question

Une question, une demande de souscription ou un besoin d’information ? Nos équipes sont à votre écoute pour vous aider et vous conseiller.

Téléchargez la documentation

Nous contacter